La nouvelle loi régissant les coopératives expliquée aux apiculteurs d’Ida Outanane
La nouvelle loi régissant les coopératives expliquée aux apiculteurs d’Ida Outanane

L’Office du développement de la coopération (ODCO) a organisé vendredi à Immouzer, préfecture d’Agadir Ida Outanane, un atelier de formation et de sensibilisation au profit des producteurs de miel sur le thème « nouveau cadre juridique régissant les coopératives au Maroc selon la loi 112-12 ».

L’atelier, auquel ont pris part une trentaine de représentants de coopératives, dont la plupart constituées par des apiculteurs d’Immouzzer, a été animé par Mohamed Irgui de la délégation régionale de l’ODCO Souss-Massa-Draa.

Dans une déclaration à la MAP, M. Irgui a expliqué que la finalité de la promulgation de la nouvelle loi est de faciliter la procédure de création des coopératives, d’une part, et améliorer la gouvernance de leurs organes de gestion, en précisant clairement les droits et les obligations des adhérents et les attributions des conseils d’administration, de l’autre. Pour la première fois, le non respect de certaines dispositions réglementaires expose les gestionnaires à des sanctions, ce qui les responsabilise encore davantage à assurer une meilleure protection des droits des adhérents, a-t-il fait observer, faisant savoir que l’ODCO a choisi l’occasion de la tenue du Festival du miel pour sensibiliser les producteurs du miel sur la nécessité de mettre à niveau leurs structures de production et de commercialisation.

Le domaine des coopératives au Maroc a été marqué récemment par la promulgation de la loi 74-16 modifiant la loi 112-12, en accordant aux anciennes coopératives et à leurs unions une prolongation du délai nécessaire pour adapter leurs statuts aux dispositions du nouveau texte. Ce délai s’étale jusqu’au 31 décembre 2019. Dans le cadre des ateliers au programme de cette édition du Festival du miel, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a animé une formation aux profit des apiculteurs sur les bonnes pratiques pour améliorer les conditions de production et d’extraction du miel, et la traçabilité des produits mis sur le marché.

L’atelier, qui a été animé par Abderrahman Sadikaoui, représentant de l’ONSSA à Agadir, a été l’occasion de souligner la nécessité de respecter les conditions de production, d’entreposage, de préparation, de transformation, de transport et de mise en vente de ces produits.

Le programme de cette édition du festival comporte, par ailleurs, un atelier pédagogique et ludique pour enfants encadré par le cadre associatif et animateur culturel et artistique, Rachid Ouberchkik.

Le Festival du miel est un rendez-vous annuel destiné à mettre en valeur le riche patrimoine apicole local ainsi que le potentiel naturel et touristique de l’arrière pays de la première station balnéaire nationale. Initiée par la Fédération Al Ahd Al Jadid pour le développement et le Conseil préfectoral d’Agadir Idaoutanane, en collaboration avec le conseil régional Souss-Massa et d’autres partenaires, cette édition est marquée par l’organisation d’une foire comportant des stands équipés permettant aux professionnels d’exposer la variété de miel et ses dérivés, ainsi que d’autres produits du terroir.

NEWSLETTER